Le Magazine du Cinéma et de la Vidéo

lundi 19 novembre 2018

Le Film de la semaine

mauvaisesMercredi 21 Novembre 2018 sortira sur les écrans Caennais et dans toute la France le nouveau film de Kheiron "Mauvaises Herbes" avec Catherine Deneuve, André Dussollier, Kheiron.

Waël, un ancien enfant des rues, vit en banlieue parisienne de petites arnaques qu’il commet avec Monique, une femme à la retraite qui tient visiblement beaucoup à lui.
Sa vie prend un tournant le jour où un ami de cette dernière, Victor, lui offre, sur insistance de Monique, un petit job bénévole dans son centre d’enfants exclus du système scolaire.
Waël se retrouve peu à peu responsable d’un groupe de six adolescents expulsés pour absentéisme, insolence ou encore port d’arme.
De cette rencontre explosive entre « mauvaises herbes » va naître un véritable miracle.

"Les Mauvaises herbes" est le deuxième long métrage de Kheiron après "Nous trois ou rien "(2015). Pour ce nouveau film, le metteur en scène a voulu parler d'un thème qui le touche particulièrement : l’éducation. "Je souhaitais surtout aborder des thématiques qui me tiennent à coeur comme, par exemple, la rédemption, la communication ou la chance de pouvoir accueillir en France des gens qui viennent de loin et qui enrichissent notre culture" précise-t-il.

Dans son premier long métrage, tout ce qui était raconté était vrai. Dans "Mauvaises herbes", Kheiron aurait pu indiquer « inspiré d'une histoire vraie », mais il a beaucoup laissé libre cours à son imagination, si bien qu'il s'est dit qu'il ne mérite pas ce tampon. Le cinéaste confie : "Je suis surtout parti d'une matière que je connais. Les six enfants du film sont des cas authentiques, soit que j'ai observé en tant qu'éducateur, soit que mes collègues m'ont raconté, soit qui sont arrivés à des gens que je connais lorsqu’ils étaient adolescents."

Vous pourrez retrouver une interview du réalisateur Kheiron dans l'émission M.C.V. du mercredi 21 Novembre dès 20H sur TSF98

En attendant, voici la bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


lundi 12 novembre 2018

Le Film de la semaine

chatouillesMercredi 14 Novembre 2018 sortira sur les écrans Caennais et dans toute la France le premier film d'Andréa Bescond et Eric Métayer "Les Chatouilles" avec Andréa Bescond, Karine Viard, Clovis Cornillac.

Odette a huit ans, elle aime danser et dessiner. Pourquoi se méfierait-elle d’un ami de ses parents qui lui propose de « jouer aux chatouilles » ? Adulte, Odette danse sa colère, libère sa parole et embrasse la vie...

"Les Chatouilles" est l'adaptation de la pièce interprétée par Andréa Bescond, "Les Chatouilles ou la danse de la colère."  L'artiste y racontait notamment les agressions sexuelles subies quand elle était enfant."J’avais déjà raconté à Eric Métayer, de manière décousue, les violences sexuelles dont j’avais été victime dans mon enfance, et plus je lui en parlais, plus j’évoquais aussi les rencontres cocasses et inattendues que j’avais faites et qui m’avaient ramenée vers la lumière. En m’écoutant, Eric a compris que me confier me faisait du bien et que mon témoignage pouvait aider beaucoup de gens qui, eux aussi, avaient vécu ce type de violence. Comme j’étais enceinte de mon deuxième enfant et que je me demandais quoi faire de mes journées, j’ai commencé à écrire et Eric m’y a encouragée. À partir de mon récit, on a fait des impros, j’ai écrit les dialogues et Eric a conçu la mise en scène. En 2014, on a présenté le spectacle au festival d’Avignon pour la première fois. Depuis, on l’a joué plus de 400 fois."

Après avoir vécu plusieurs «standing ovations» avec le spectacle, Andréa Bescond et Eric Métayer, qui sont en couple à la ville, ont commencé à avoir des rêves de cinéma. "On délirait totalement en fantasmant que Karin Viard jouerait la mère ! C’était comme un rêve de gosse. Et puis, une série de coïncidences totalement folles se sont enchaînées. François Kraus est venu à Avignon, a découvert le spectacle et nous a proposé d’en faire un film. Le plus délirant, c’est qu’il avait demandé à des amis ce qu’il fallait voir à Avignon et qu’il a interrogé – sans le savoir – l’agent d’Andréa et le mien ! Bien entendu, les deux lui ont conseillé d’aller voir LES CHATOUILLES ! (rires)", se souvient le cinéaste.

Découvrez la bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 5 novembre 2018

Le Film de la semaine

un homme presseMercredi 07 Novembre 2018 sortira sur les écrans Caennais et dans toute la France le nouveau film d'Hervé Mimran "Un Homme pressé" avec Fabrice Luchini, Leila Bekhti, Rebecca Marder.

Alain est un homme d’affaires respecté et un orateur brillant. Il court après le temps. Dans sa vie, il n'y a aucune place pour les loisirs ou la famille. Un jour, il est victime d'un accident cérébral qui le stoppe dans sa course et entraîne chez lui de profonds troubles de la parole et de la mémoire. Sa rééducation est prise en charge par Jeanne, une jeune orthophoniste. À force de travail et de patience, Jeanne et Alain vont apprendre à se connaître et chacun, à sa manière, va enfin tenter de se reconstruire et prendre le temps de vivre.

Un matin de mai 2008, le puissant patron de Peugeot Citroën, Christian Streiff, est terrassé par un AVC dans son bureau. Le corps est intact, mais une partie de sa mémoire s’en est allée. Ce livre est le récit de son combat pendant trois ans pour se libérer de son handicap, et une terrible confrontation avec lui-même. Le capitaine d’industrie, celui qui fut l’un des plus importants patrons de France, ne renoncera jamais à se projeter dans l’avenir, avec une seule ambition : accomplir ses rêves coûte que coûte. Parcourir le monde à pied, traverser le Pacifique à la voile, découvrir la nature en solitaire. Au cœur de la résolution de cette équation de l’homme pressé dans son métier et contemplatif dans ses passions, c’est un récit hanté par la perte d’une partie de soi et la nécessité de reconquérir un chemin. Ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre, Christian Streiff a retrouvé les mots de la vie ordinaire, et construit une nouvelle carrière dans l’industrie, - mais il laisse désormais « du temps au temps » pour nourrir la part intime de lui-même.

Tout est parti de l’envie que Hervé Mimran avait de travailler avec Matthieu Tarot, le producteur d'Un homme pressé. Les deux hommes se voyaient régulièrement pour échanger des idées et parler de leurs envies, jusqu’au jour où ils ont évoqué un article du Monde, daté du 7 février 2013. Il s'agissait du portrait d’un ancien grand patron, Christian Streiff, victime d’un AVC en 2008 et qui avait dû cacher sa maladie pendant plusieurs mois avant de se faire licencier en moins de deux heures. Le réalisateur se rappelle :
"Il y avait là le début parfait d’une histoire. Matthieu et moi avons rencontré Christian pour essayer de le convaincre que son récit pouvait faire un film. On s’est vu plusieurs fois. Je l’ai convaincu que je ne raconterai pas sa vie mais une histoire inspirée de sa vie. Quand il a enfin accepté, on a passé plusieurs après-midi ensemble pour que je puisse récolter le maximum d’infos concernant sa maladie et le monde de l’entreprise. Raconter le destin d’un homme d’influence qui a fait les beaux jours du CAC40 ne m’intéressait pas plus que ça, à priori. Mais lorsque Christian m’a confié qu’à 20 ans, son désir profond était d’être acteur mais que ses parents l’en avaient empêché, l’être humain derrière le grand patron s’est révélé. C’est une brèche passionnante à creuser quand on est scénariste, rendre attachant quelqu’un qui à priori ne l’est pas. J’ai quand même réalisé le rêve de Christian, je lui ai donné un petit rôle dans le film dans la séquence du Pôle Emploi !"

Découvrez la bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX.

 

 

Posté par MCV98 à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 29 octobre 2018

Le Film de la semaine

bohemMercredi 31 Octobre 2018 sortira sur les écrans caennais et dans toute la France le nouveau film de Bryan Singer "Bohemian Rahpsody" avec Rami Malek, Lucy Boynton, Aaron McCusker.

"Bohemian Rhapsody" retrace le destin extraordinaire du groupe Queen et de leur chanteur emblématique Freddie Mercury, qui a défié les stéréotypes, brisé les conventions et révolutionné la musique. Du succès fulgurant de Freddie Mercury à ses excès, risquant la quasi-implosion du groupe, jusqu’à son retour triomphal sur scène lors du concert Live Aid, alors qu’il était frappé par la maladie, découvrez la vie exceptionnelle d’un homme qui continue d’inspirer les outsiders, les rêveurs et tous ceux qui aiment la musique.

Au départ du projet, Sacha Baron Cohen devait se glisser dans la peau de Freddie Mercury. Ce dernier a finalement dû renoncer en raison de différends artistiques avec les autres membres du groupe Queen, Brian May et Roger Taylor. L'idée de départ était de se concentrer sur le chanteur charismatique, ce qui n'a évidemment pas plu du tout aux membres de Queen, estimant qu'ils avaient autant leur place dans un biopic que le défunt artiste. Ils pensaient également que Baron Cohen était un mauvais choix de casting à cause de sa réputation de comique. Rami Malek sera finalement engagé pour incarner l'interprète de "Bohemian Rhapsody".

Le 5 décembre 2017, le réalisateur Bryan Singer a été purement et simplement viré du tournage de "Bohemian Rhapsody". Dexter Fletcher a été chargé de terminer le film (Il restait 2 semaines de tournage). Selon The Hollywood Reporter, Rami Malek se serait plaint des absences de Bryan Singer, de son manque de sérieux et de professionnalisme, mais chacun aurait finalement décidé de mettre ses différends de côté.

Voici la bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 22 octobre 2018

Le Film de la semaine

le grand bainMercredi 24 Octobre 2018 sortira sur les écrans Caennais et dans toute la France le nouveau film de Gilles Lellouche "Le Grand bain" avec Mathieu Amalric, Benoît Poelvoorde, Guillaume Canet.

C’est dans les couloirs de leur piscine municipale que Bertrand, Marcus, Simon, Laurent, Thierry et les autres s’entraînent sous l’autorité toute relative de Delphine, ancienne gloire des bassins. Ensemble, ils se sentent libres et utiles. Ils vont mettre toute leur énergie dans une discipline jusque-là propriété de la gent féminine : la natation synchronisée. Alors, oui c’est une idée plutôt bizarre, mais ce défi leur permettra de trouver un sens à leur vie...

Après "Narco" (2004) dans lequel il dirigeait déjà Guillaume Canet, Le Grand bain est le premier film que que Gilles Lellouche en solo. Ce dernier confie : "L’idée, c’était surtout de trouver un sujet qui me touche et me permette de réaliser un film plus personnel que "Narco", qui était malgré tout un film de commande. C’est un film que j’ai pris beaucoup de plaisir à faire mais qui n’est pas intimement lié à qui je suis.

Gilles Lellouche a commencé à écrire un film qui contenait déjà un peu les prémices du Grand bain en 2010. Le réalisateur avait envie de parler de cette lassitude qu'il sentait chez les gens de sa génération ou même plus globalement en France. Il raconte : "Dans cette course un peu individualiste où l’on se retrouve tous malgré nous coincés, on oublie le collectif, l’entrain, le goût de l’effort. Il y avait déjà ce côté cercle de parole qui m’avait beaucoup marqué quand j’avais assisté à des réunions d’alcooliques anonymes pour préparer Un singe sur le dos, le film de Jacques Maillot dans lequel je jouais un alcoolique. J’avais été ébahi par la chaleur humaine, le dialogue, l’écoute qui y régnaient, sans aucun jugement. On vit dans une société où les émissions de télé, les débats sont remplis de jugements et d’avis tranchés sur tout, alors j’ai adoré cette bulle de partage."

Nous reviendrons sur ce film mercredi prochain dès 20H dans l'émission MCV sur TSF98 

En attendant, découvrez la bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX.

 

Posté par MCV98 à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


lundi 15 octobre 2018

Le Film de la semaine

first manMercredi 17 Octobre 2018 sortira sur les écrans Caennais et dans toute la France le nouveau film de Damien Chazelle "First Man - le premier homme sur la Lune" avec Ryan Gosling, Claire Foy, Jason Clarke.

Pilote jugé « un peu distrait » par ses supérieurs en 1961, Neil Armstrong sera, le 21 juillet 1969, le premier homme à marcher sur la lune. Durant huit ans, il subit un entraînement de plus en plus difficile, assumant courageusement tous les risques d’un voyage vers l’inconnu total. Meurtri par des épreuves personnelles qui laissent des traces indélébiles, Armstrong tente d’être un mari aimant auprès d’une femme qui l’avait épousé en espérant une vie normale.

"First Man - le premier homme sur la Lune" est tiré du livre de James R. Hansen intitulé Le premier homme : à la découverte de Neil Armstrong (éditions Robert Laffont). Après avoir rédigé une thèse en histoire des sciences et de la technologie à l’université de l’Ohio, et passé plus de 20 ans à écrire et à enseigner sur les thèmes de l’histoire et de l’espace, Hansen décide de se lancer dans l'écriture de sa première biographie.

James R. Hansen, biographe de Neil Armstrong, est coproducteur du film. C'est grâce à lui que le projet a pu aboutir. En effet, l'astronaute faisait pleinement confiance à celui qui est devenu son ami au fil des années. "Pour Neil, tant qu’on suivait le chemin tracé par Jim, il n’y avait pas de problème à ce qu’on fasse ce film", explique le producteur Wyck Godfrey qui a eu la chance de rencontrer Armstrong avant son décès le 25 août 2012. Après sa disparition, il était essentiel de bénéficier du soutien de sa famille. Ses fils ont ainsi rencontré le scénariste Josh Singer et le réalisateur Damien Chazelle et ont été convaincus par leur souci d'exactitude et d'authenticité.

Découvrez la bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 8 octobre 2018

Le Film de la semaine

voyezMercredi 10 Octobre 2018 sortira sur les écrans Caennais et dans toute la France le nouveau film réalisé par Michel Blanc "Voyez comme on danse" avec Karine Viard, Carole Bouquet, Charlotte Rampling.

Voyez comme ils dansent…
Julien sent comme une présence hostile derrière lui en permanence.
Alex, son fils apprend qu’Eva, lycéenne de 17 ans a oublié de le prévenir qu’il allait être père.
La mère d’Eva, Véro, dans une sale passe depuis sa naissance pense qu’elle va être obligée d’arracher le sac des vieilles pour nourrir le futur enfant.
Elizabeth, dont le mari Bertrand s’est volatilisé, voit sa maison dévastée par une perquisition.
Lucie exaspérée par les délires paranos de Julien, son mari, est au bord du burn out conjugal.
Serena, la maîtresse de Julien sent qu’il lui ment. Julien ne sent pas que Serena lui ment aussi.
Loïc, fils ainé de Véro, seul élément stable de la bande ne l’est pas tant que ça.
Sans oublier un absent toujours très présent…

Seize ans séparent "Embrassez qui vous voudrez" et "Voyez comme on danse". Si son producteur, Yves Marmion, le poussait depuis des années à faire une suite, Michel Blanc n'était pas convaincu par la démarche. Joseph Connolly, l'auteur de Vacances anglaises (dont est tiré Embrassez qui vous voudrez), publia ensuite N'oublie pas mes petits souliers dont l’intrigue se déroule trois mois après les événements du premier roman.

"Voyez comme on danse" reprend certains personnages d"'Embrassez qui vous voudrez" mais en abandonne d'autres. Pour Michel Blanc, scénariste et réalisateur, "reprendre tous les personnages, c’était bloquer l’écriture". Il a alors écrit une lettre à chacun des acteurs absents de cette suite (notamment Vincent Elbaz, Lou Doillon, Denis Podalydès, Clotilde Courau) pour leur expliquer son choix.

Découvrez la bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 1 octobre 2018

Le Film de la semaine

a star is bornMercredi 03 Octobre 2018 sortira sur les écrans Caennais et dans toute la France le premier film de Bradley Cooper "A star is born" avec Bradley Cooper, Lady Gaga.

Star de country un peu oubliée, Jackson Maine découvre Ally, une jeune chanteuse très prometteuse. Tandis qu'ils tombent follement amoureux l'un de l'autre, Jack propulse Ally sur le devant de la scène et fait d'elle une artiste adulée par le public. Bientôt éclipsé par le succès de la jeune femme, il vit de plus en plus de mal son propre déclin…

"A Star Is Born" est la quatrième relecture d'"Une étoile est née", histoire précédemment portée à l'écran par William A. Wellman et Jack Conway en 1937, George Cukor en 1954 et Frank Pierson en 1976.

Si Lady Gaga est déjà apparue dans plusieurs fictions, dans son propre rôle en tant que guest-star ("Gossip Girl", "Men In Black III", "Muppets most wanted") ou dans des rôles de compositions ("Machete Kills", "American Horror Story"), "A Star Is Born" est son premier grand rôle au cinéma.

"A Star Is Born" est le premier long métrage de Bradley Cooper en tant que réalisateur. Non content d'être devant et derrière la caméra, il produit et co-écrit non seulement le scénario mais aussi certaines des chansons interprétées dans le film par lui et Lady Gaga.

En attendant, voici la bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 24 septembre 2018

Le Film de la semaine

i feel goodMercredi 26 Septembre 2018 sortira sur les écrans Caennais et dans toute la France, le nouveau film de Kervern et Delépine "I feel good" avec Jean Dujardin, Yolande Moreau, Joseph Dahan.

Monique dirige une communauté Emmaüs près de Pau. Après plusieurs années d’absence, elle voit débarquer son frère, Jacques, un bon à rien qui n’a qu’une obsession : trouver l’idée qui le rendra riche. Plus que des retrouvailles familiales, ce sont deux visions du monde qui s’affrontent.

"I Feel Good" trouve son origine dans le village Emmaüs de Lescar-Pau situé dans les Pyrénées-Atlantiques. Les réalisateurs l'ont découvert par le biais de leur collègue de Groland, Jules Edouard Moustic, venu une fois faire le DJ lors du festival de musique. Le réalisateur Gustave Kervern témoigne : "Le film est né du lieu. Et il est né de la manière dont le lieu nous a accueillis. Etre accepté par les compagnons n’est pas donné à tout le monde. Débarquer là-bas, c’est un peu comme franchir la porte d’un saloon dans un western…".

Cette communauté alternative accueille les compagnons et développe plusieurs activités : une zone de bric-à-brac, une recyclerie-déchetterie et une ferme alternative.

L'équipe de "I Feel Good" est venue progressivement à la rencontre des compagnons afin se faire accepter au sein du village Emmaüs. Il y a d'abord eu les deux réalisateurs puis Jean Dujardin et son frère Marc, coproducteur du film, qui se sont rendus sur place. Il était hors de question pour les metteurs en scène de se moquer de la communauté, bien que le film soit une comédie.

Le groupe que Jean Dujardin emmène en Bulgarie n'est pas composé de vrais compagnons car les réalisateurs ne souhaitaient pas menacer l'équilibre de la communauté. Ils ont fait appel à des amis : Jo Dahan, ancien de la Mano Negra ; Jana Bittnerova, actrice apparue dans un sketch de Groland ; Elsa Foucaud, une artiste de rue ; les acteurs Jean-Benoît Ugeux et Lou Castel ; Jean-François Landon, un copain d'enfance ; et Marius Bertram, qu'ils connaissent depuis 30 ans et qui était apparu dans Near death experience.

Découvrez la bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 17 septembre 2018

Le film de la semaine

l'amourMercredi 19 Septembre 2018 sortira sur les écrans Caennais et dans toute la France, le nouveau film de Cédric Anger "L'amour est une fête" avec Guillaume Canet, Gilles Lellouche, Camille Razat, Michel Fau.

Paris, 1982. Patrons d’un peep show, Le Mirodrome, criblés de dettes, Franck et Serge ont l’idée de produire des petits films pornographiques avec leurs danseuses pour relancer leur établissement. Le succès est au rendez-vous et ne tarde pas à attirer l’attention de leurs concurrents. Un soir, des hommes cagoulés détruisent le Mirodrome. Ruinés, Franck et Serge sont contraints de faire affaire avec leurs rivaux. Mais ce que ces derniers ignorent, c’est que nos deux « entrepreneurs » sont des enquêteurs chargés de procéder à un coup de filet dans le business du « X » parisien. C’est le début d’une aventure dans le cinéma pornographique du début des années quatre-vingt qui va les entraîner loin. Très loin...

Cédric Anger a toujours voulu faire un film sur le porno français des années soixante-dix/quatre-vingt, celui tourné en pellicule, ainsi que sur celles et ceux qui faisaient ces films. Selon le metteur en scène, il y avait une insouciance qui n’a rien à voir avec le porno d’aujourd’hui et avec le porno américain de la même époque, beaucoup plus industrialisé et professionnel. Il explique : "Le cinéma pornographique français de ces années-là est inséparable de la libération des moeurs post-68. Il est fabriqué avant tout par des gens qui s’amusent, pour qui ces tournages sont des moments de vacances et de plaisir. Il faut bien comprendre qu’ils ne tournaient pas ces films par nécessité financière, mais parce qu’ils en avaient envie. D’ailleurs la plupart des actrices, acteurs et réalisateurs de cette époque sont plutôt des petits-bourgeois branchés, qui aiment faire la fête et ne se soucient pas trop du lendemain. Brigitte Lahaie par exemple était fille de banquier, elle a tourné par plaisir, pour s’affirmer et puis pour provoquer sa famille. La plupart de ces actrices vivaient leur métier de façon naturelle. Si certaines étaient payées au « black », la majorité avait droit aux congés spectacles et aux Assedic, comme les autres actrices. Les acteurs, pareil."

Avec "L'Amour est une fête", Cédric Anger a fait le choix de ne pas jouer longtemps le film d’infiltrés dans le milieu du porno. L'enquête est ainsi presque un prétexte et le spectateur ne voit pas seulement une histoire avec une action qui monte et qui se développe, mais au contraire une sorte de balade où l'on passe d’un genre à un autre sans avertir.

"L'Amour est une fête" fait référence aux films tournés par ces réalisateurs de l'époque qui disaient qu'ils ne faisaient pas des films pornos, encore moins des films X, en raison de la censure. Ils parlaient au contraire de « films d’amour », une expression usuelle de l'époque. Cédric Anger précise : "Et tourner ces films d’amour était vraiment une fête, au contraire du porno d’aujourd’hui."

Vous pourrez retrouver l'interview de Cédric Anger et Camille Razat dans l'émission MCV sur TSF98 du Mercredi 26 Septembre 2018 dès 20H.

En attendant, voici la bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 08:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]