Le Magazine du Cinéma et de la Vidéo

lundi 4 décembre 2017

santa et cieMercredi 06 Décembre 2017 sortira sur les écrans Caennais et dans toute la France, le nouveau film d'Alain Chabat "Santa & Cie" avec Alain Chabat, Golshifteh Farahani, Pio Marmaï.

Rien ne va plus à l'approche du réveillon : les 92 000 lutins chargés de fabriquer les cadeaux des enfants tombent tous malades en même temps ! C'est un coup dur pour Santa (Claus), plus connu sous le nom de Père Noël... il n'a pas le choix : il doit se rendre d'urgence sur Terre avec ses rennes pour chercher un remède. À son arrivée, il devra trouver des alliés pour l'aider à sauver la magie de Noël.

L'idée du film est venue à Alain Chabat à Noël alors qu'il se trouvait aux Etats-Unis. Il se souvient : "Une période que les gens fêtent à fond, chacun décorant sa maison, leurs rues, dans les magasins… Je me suis imaginé Santa Claus débarquant quelques jours avant Noël et découvrant cette ambiance folle, avec sa candeur et son innocence."

Alain Chabat avait décidé de faire une pause après "Sur la piste du Marsupilami" sorti en avril 2012 pour prendre du recul. Le réalisateur se rappelle ainsi avoir été assez "relax" quand, à Noël 2015, cette histoire de Père Noël est venue à lui. Il explique : "J'ai commencé à l’écrire pour m’amuser. Et je me suis pris au jeu. Le scénario a pris forme et, avec mon producteur Alain Goldman, on a décidé de très vite se lancer dans l’aventure de la fabrication de ce film. Finalement, du 25 décembre 2015 - date de la première ligne d’écriture - au 6 Décembre 2017 - la sortie en salles - il s’est passé moins de 2 ans. C’est la première fois que je vais aussi vite pour faire aboutir un projet de film."

Si l'on excepte son caméo dans le récent "Valérian et la Cité des mille planètes" de Luc Besson, Alain Chabat n'avait plus tourné dans un film depuis "Réalité" de Quentin Dupieux, sorti en 2014. Sa dernière réalisation remonte quant à elle à 2012 avec "Sur la piste du Marsupilami", qui avait été un succès très mitigé compte tenu de son budget élevé (environ 40 millions d'euros).

En cette période de Noël, c'est le cadeau idéal pour toute la famille !!!!!

Nous vous proposons de découvrir la bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


lundi 27 novembre 2017

Le film de la semaine

la villaMercredi 29 Novembre 2017 sortira sur les écrans Caennais et dans toute la France, le nouveau film de Robert Guédiguian "la Villa" avec Ariane Ascaride, Jean-pierre Darroussin, Gérard Meylan.

Dans une calanque près de Marseille, au creux de l’hiver, Angèle, Joseph et Armand, se rassemblent autour de leur père vieillissant. C’est le moment pour eux de mesurer ce qu’ils ont conservé de l’idéal qu’il leur a transmis, du monde de fraternité qu’il avait bâti dans ce lieu magique, autour d’un restaurant ouvrier dont Armand, le fils ainé, continue de s’occuper. Lorsque de nouveaux arrivants venus de la mer vont bouleverser leurs réflexions…

Robert Guédiguian avait pour idée initiale avec "La Villa" de tourner entièrement dans la calanque de Méjean, près de Marseille. Un endroit qui lui a toujours fait penser à un théâtre... Le metteur en scène raconte : "Les petites maisons colorées, encastrées dans les collines semblent n’être que des façades... elles sont surplombées par un viaduc où les trains ont l’air de jouets d’enfant, l’ouverture sur la mer transforme l’horizon en fond de scène... autant de toiles peintes... surtout dans les lumières de l’hiver, quand tout le monde est parti. Un décor abandonné, mélancolique et beau."

Robert Guédiguian ne pouvait pas faire le film aujourd'hui sans parlé des réfugiés. Le réalisateur confie à ce sujet : "On vit dans un pays où des gens se noient en mer tous les jours. Et je choisis exprès le mot "réfugiés". Je me moque que ce soit pour des raisons climatiques, économiques, ou à cause d’une guerre, ils viennent chercher un refuge, un foyer. Avec ces trois petits qui arrivent, peut-être la calanque va-t-elle revivre ? Angèle, Joseph et Armand vont rester là avec ces trois enfants à élever, et ils vont essayer de faire tenir le restaurant, la colline et leurs idées du monde... Et maintenir des liens entre quelques personnes... donc de la paix."

Découvrez la bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX.

 

Posté par MCV98 à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 20 novembre 2017

Le Film de la semaine

battle of the sexesMercredi 22 Novembre 2017 sortira sur les écrans Caennais et dans toute la france, le nouveau film de Jonathan Dayton "Battle of the sexes" avec Emma Stone, Steve Carell.

1972. La championne de tennis Billie Jean King remporte trois titres du Grand Chelem. Mais loin de se satisfaire de son palmarès, elle s'engage dans un combat pour que les femmes soient aussi respectées que les hommes sur les courts de tennis. C'est alors que l'ancien numéro un mondial Bobby Riggs, profondément misogyne et provocateur, met Billie Jean au défi de l'affronter en match simple…

1973 marque aux Etats-Unis non seulement la victoire de Billie Jean King contre Bobby Riggs mais aussi le lancement du magazine féministe et progressiste Ms., l’adoption du "Titre IX", interdisant toute discrimination de nature sexuelle dans les programmes d’éducation, la ratification par le Congrès du "Equal Rights Amendment", visant à garantir l’égalité des droits entre les sexes, et la promulgation par la Cour Suprême de l’arrêt "Roe v. Wade" reconnaissant l’avortement comme un droit constitutionnel.

Battle of the Sexes revient sur le match qui confrontait en 1973 Billie Jean King, alors star montante de 29 ans, à Bobby Riggs, ancien numéro 1 masculin âgé à l'époque de 55 ans. 90 millions de téléspectateurs ont assisté à ce duel qui dépassait le simple cadre sportif, comme l'explique Valerie Faris, co-réalisatrice du film : "Battle of the Sexes raconte à la fois un événement sportif historique et la trajectoire personnelle d’une femme qui évolue sur un plan intime en se retrouvant sous le feu des projecteurs. On voulait évoquer ce double combat – personnel et politique – qu’elle mène parallèlement."

Découvrez dès maintenant la bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 13 novembre 2017

Le Film de la semaine

marylineMercredi 15 Novembre 2017 sortira sur les écrans Caennais et dans toute la France le nouveau film de Guillaume Gallienne "Maryline" avec Adeline D'Hermy, Vanessa Paradis, Alice Pol.

Maryline a grandi dans un petit village. Ses parents ne recevaient jamais personne et vivaient les volets clos. À 20 ans, elle "monte à Paris" pour devenir comédienne. Mais, elle n'a pas les mots pour se défendre. Elle est confrontée à tout ce que ce métier et le monde peuvent avoir d'humiliant mais aussi de bienveillant. C'est l'histoire d'une femme, d'une femme modeste, d'une blessure.

Guillaume Gallienne s'est inspiré de la vie d'une femme rencontrée il y a plus d'une décennie : "Ça fait quinze ans que je veux filmer cette histoire. Elle m’a été inspirée par une femme que je connais et qui m’a raconté sa vie. J’ai porté son récit en moi pendant tout ce temps. Mais ma mémoire en a fait autre chose."

L'héroïne de "Maryline" est incarnée à l'écran par Adeline D'Hermy, sociétaire de la Comédie Française, à l'instar de Guillaume Gallienne, le réalisateur du film. Celui-ci revient sur ce choix : "Je l’avais choisie pour l’adaptation d’"Oblomov" pour Arte, car j’écrivais déjà Maryline pour elle et je voulais voir comment cela se passait quand je la dirigeais. Je ne l’avais jamais dirigée à la Comédie-Française. Elle prend la lumière de manière incroyable et je l’avais trouvée formidable dans "Oblomov". En outre, j’avais aussi accepté de jouer dans un court-métrage avec elle pour voir comment elle était sur un plateau. Il y a donc eu un travail d’approche qui m’a conforté dans mon choix." Le fait qu'elle soit inconnue du grand public ne l'a pas gêné, au contraire : "C’était très important pour le rôle. Je ne pouvais pas prendre quelqu’un de connu. Autant c’était souhaitable pour Vanessa Paradis, car elle joue une star, autant pour Maryline, il me fallait un visage vierge de toute image."

Découvrez la bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

maryline

Posté par MCV98 à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


lundi 6 novembre 2017

Le Film de la semaine

beautiful dayMercredi 08 Novembre 2017 sortira sur les écrans Caennais et dans toute la France le nouveau film de la réalisatrice Lynne Ramsay "A beautiful day" avec Joaquin Phoenix, Ekaterina Samsonov, Alessandro Nivola.

La fille d’un sénateur disparaît. Joe, un vétéran brutal et torturé, se lance à sa recherche. Confronté à un déferlement de vengeance et de corruption, il est entraîné malgré lui dans une spirale de violence...

Pour ce rôle de justicier taciturne proche d'un Travis Bickle dans "Taxi Driver", Joaquin Phoenix a été récompensé du Prix d'interprétation masculine lors du Festival de Cannes 2017. Lynne Ramsay a quant à elle remporté le Prix du scénario.

Joaquin Phoenix décrit Joe, le vétéran brutal et torturé qu'il incarne à l'écran dans A Beautiful Day : "On ne voulait pas mettre l’accent sur le physique des personnages : on ne voulait pas faire un film hollywoodien. Il est très corpulent dans le film, comme s’il portait une armure, mais aussi une certaine absence. C’était l’idée du personnage." Et l'acteur ne voulait pas tomber dans les clichés : "(…) Il a fallu du temps pour comprendre le personnage, cela a beaucoup évolué au cours du tournage. Je ne voulais pas jouer le rôle d’un héros masculin ou mettre en avant une masculinité. C’est un personnage capable, mais à bien d’autres égards incapable. La petite fille se sauve elle-même, mon personnage n’est pas le garçon qui sauve la fille, c’est plus complexe que cela."

Voici la bande-annonce du film interdit aux moins de 12 ans avec avertissement.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 23 octobre 2017

Le Film de la semaine

au revoirMercredi 25 Octobre 2017 sortira sur les écrans Caennais et dans toute la France le nouveau film d'Albert Dupontel "Au revoir là-haut" avec Nahuel Perez Biscayart, Albert Dupontel, Laurent Lafitte.

Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l'un dessinateur de génie, l'autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l'entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire..

Au revoir là-haut est l'adaptation du roman homonyme de Pierre Lemaitre, récompensé par le Prix Goncourt en 2013.

Ce n'est pas la première fois qu'Albert Dupontel et l'auteur Pierre Lemaitre sont associés sur un film, puisque l'acteur devait être la tête d'affiche de Cadres noirs, d'après l'oeuvre homonyme du romancier. Annoncé en septembre 2012, le projet n'a toutefois pas avancé depuis.

Albert Dupontel explique la genèse du projet "Au revoir là-haut" : "En plus de mon énorme plaisir de lecteur, je trouvais le livre extrêmement inspirant. J’y ai vu un pamphlet élégamment déguisé contre l’époque actuelle. Tous les personnages me paraissaient d’une modernité confondante. Une petite minorité, cupide et avide, domine le monde, les multinationales actuelles sont remplies de Pradelle et de Marcel Péricourt, sans foi ni loi, qui font souffrir les innombrables Maillard qui eux aussi persévèrent à survivre à travers les siècles. Le récit contenait également une histoire universelle, dans le rapport d’un père plein de remords, à un fils délaissé et incompris. Et enfin, l’intrigue de l’arnaque aux monuments aux morts créait un fil rouge donnant rythme et suspens au récit.
Tous ces éléments ont fait que pour la première fois pour moi une adaptation me paraissait faisable et judicieuse."

Voici la bande-annonce de cet excellent film.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 16 octobre 2017

Le Film de la semaine

the squareMercredi 18 Octobre sortira sur les écrans Caennais et dans toute la France La Palme d'or CANNES 2017, le film de Ruben Ostlund "The Square" avec Claes Bang, Elisabeth Moss, Dominic West.

Christian est un père divorcé qui aime consacrer du temps à ses deux enfants. Conservateur apprécié d’un musée d’art contemporain, il fait aussi partie de ces gens qui roulent en voiture électrique et soutiennent les grandes causes humanitaires. Il prépare sa prochaine exposition, intitulée « The Square », autour d’une installation incitant les visiteurs à l’altruisme et leur rappelant leur devoir à l’égard de leurs prochains. Mais il est parfois difficile de vivre en accord avec ses valeurs : quand Christian se fait voler son téléphone portable, sa réaction ne l’honore guère… Au même moment, l’agence de communication du musée lance une campagne surprenante pour The Square : l’accueil est totalement inattendu et plonge Christian dans une crise existentielle.

Le cinéaste suédois Ruben Östlund revient sur ses intentions en lançant le projet "The Square" : "Tout comme "Snow Therapy", "The Square" est un film dramatique et satirique. Je voulais faire un film élégant en me servant de dispositifs visuels et rhétoriques pour bousculer le spectateur et le divertir. Sur le plan thématique, le film aborde plusieurs sujets, comme la responsabilité et la confiance, la richesse et la pauvreté, le pouvoir et l’impuissance, l’importance croissante que l’on accorde à l’individu par opposition à la désaffection vis-à-vis de la communauté et la méfiance à l’égard de l’État en matière de création artistique et de médias."

Ruben Östlund explique les origines du projet "The Square" : "2008 a marqué l’apparition du premier « quartier fermé » en Suède, un lotissement sécurisé auquel seuls les propriétaires en ayant l’autorisation peuvent accéder. Il s’agit là d’un exemple extrême qui montre que les classes privilégiées s’isolent du monde qui les entoure. C’est également un des nombreux signes de l’individualisme grandissant dans nos sociétés européennes, alors que la dette du gouvernement s’alourdit, que les prestations sociales diminuent et que le clivage entre riches et pauvres ne cesse de se creuser depuis une trentaine d’années. Même en Suède, pourtant reconnue comme l’un des pays les plus égalitaires au monde, le chômage croissant et la peur de voir son statut social décliner ont poussé les gens à se méfier les uns des autres et à se détourner de la société. Un sentiment général d’impuissance politique nous a fait perdre confiance en l’État et nous a poussés à nous replier sur nous-mêmes. Mais est-ce l’évolution que nous souhaitons pour nos sociétés ? C’est cette réflexion qui nous a poussés, Kalle Boman et moi, à développer le projet de The Square."

Nous vous proposons de découvrir la bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX

Posté par MCV98 à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 9 octobre 2017

Le Film de la semaine

coexisterMercredi 11 Octobre 2017 sortira sur les écrans Caennais et dans toute la France le nouveau film de Fabrice Eboué "CoExister" avec Fabrice Eboué, Audrey Lamy, Ramzy Bedia.

Sous la pression de sa patronne, un producteur de musique à la dérive décide de monter un groupe constitué d'un rabbin, un curé et un imam afin de leur faire chanter le vivre-ensemble. Mais les religieux qu’il recrute sont loin d’être des saints…

Fabrice Eboué à eu l'idée de "CoExister" en voyant le clip des prêtres chanteurs. L'un d'eux avait abandonné sa vocation de religieux en raison du succès musical rencontré. L'humoriste a donc souhaité élargir cette histoire en y ajoutant un imam et un rabbin."Alors que je recherchais une idée pour mon nouveau projet, je suis tombé par hasard sur YouTube sur un clip des Prêtres Chanteurs qui avait cartonné à l'époque : il s'agissait de trois prêtres qui, en reprenant des classiques de la chanson française, avaient vendu plus d'un million d'albums et connu une tournée triomphale. Ce qui m'avait frappé, c'est que l'un de ces trois prêtres, qui était juste séminariste, avait renoncé à sa vie d'homme d'église à l'issue de la tournée. Je me suis demandé ce qui avait pu se produire en lui au cours de cette tournée pour qu'il réalise qu'il n'y avait pas que Jésus dans la vie ! Je suis donc parti de ce principe, et puis j'ai décidé d'élargir le film aux autres religions."

Fabrice Eboué explique le choix de ses 3 acteurs principaux, Ramzy Bedia, Guillaume De Tonquédec et Jonathan Cohen :"S'agissant du faux imam, le rôle a effectivement été écrit pour Ramzy. J'ai longtemps travaillé en duo avec Thomas Ngijol et j'ai retrouvé chez Ramzy cet instinct de jeu fantastique. Par ailleurs, il a une générosité qui lui est propre et qui est très rare. Quand il arrive en retard sur le plateau, on a d'abord envie de l'engueuler – et il suffit qu'il fasse un sourire pour qu'on soit sous le charme. J'ai ensuite réécrit les rôles en fonction du casting. Au départ, j'avais écrit un personnage de curé plus atypique, mais je me suis dit que c'était plus intéressant de choisir un acteur qui ait davantage une allure de prêtre et qui se pose des questions tout au long du récit. D'où le choix de Guillaume de Tonquédec. Pour le rabbin, Jonathan Cohen m'a non seulement convaincu par son jeu d'acteur – dans le film, il passe d'un total abattement à un état survolté – mais aussi par nos échanges sur son personnage qu'il a su enrichir."

Découvrez la bande-annonce du film et retrouvez la Chronique de ce film dans l'émission MCV de ce Mercredi 11 Octobre dès 20H sur TSF98.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 2 octobre 2017

Le Film de la semaine

blade runnerMercredi 04 Octobre 2017 sortira sur les écrans du cinéma LUX (14) et dans toute la France le nouveau film de Denis Villeneuve "Blade Runner 2049" avec Ryan Gosling, Harrison Ford, Jared Leto.

En 2049, la société est fragilisée par les nombreuses tensions entre les humains et leurs esclaves créés par bioingénierie. L’officier K est un Blade Runner : il fait partie d’une force d’intervention d’élite chargée de trouver et d’éliminer ceux qui n’obéissent pas aux ordres des humains. Lorsqu’il découvre un secret enfoui depuis longtemps et capable de changer le monde, les plus hautes instances décident que c’est à son tour d’être traqué et éliminé. Son seul espoir est de retrouver Rick Deckard, un ancien Blade Runner qui a disparu depuis des décennies...

C'est en mars 2011 que la société Alcon Entertainment, détentrice des droits sur la franchise Blade Runner, a fait part de son souhait de mettre en chantier une suite ou un Prequel, avec ou sans la participation de Ridley Scott.

Harrison Ford a révélé au cours d’une interview pourquoi il a accepté de reprendre son rôle iconique dans "Blade Runner 2049", 35 ans après la sortie du film original. Après Indiana Jones puis Han Solo dans Le Réveil de la Force, Harrison Ford s’est de nouveau tourné vers le passé en retrouvant cette fois-ci le personnage de Rick Deckard dans Blade Runner 2049, la suite trente-cinq après du film culte de Ridley Scott. Et s’il paraît impensable que ce film ait pu voir le jour sans le comédien, ce dernier a néanmoins révélé lors d’une interview les raisons qui l’ont poussé à reprendre le rôle :

"La façon dont le personnage est introduit dans l’histoire m’a intrigué. Il y a un contexte émotionnel très fort. La relation entre le personnage de Deckard que je joue et les autres personnages est fascinante. Je pense qu’il est intéressant de développer un personnage après autant de temps, de le revisiter."

Le réalisateur Denis Villeneuve confie au sujet du premier film : "J’ai toujours été attiré par les films de science-fiction ayant une signature visuelle qui vous entraîne dans un monde parallèle unique, et Blade Runner est ce qu’il y a de mieux en la matière. Ridley Scott a eu l’idée géniale de mêler SF et film noir afin de créer cette exploration unique de la condition humaine. Ce nouveau Blade Runner sera une extension du premier film plusieurs années après."

Découvrez la bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 08:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]