Le Magazine du Cinéma et de la Vidéo

lundi 10 février 2020

Le Film de la semaine

le princeMercredi 12 Févier sortira sur les écrans Caennais et dans toute la France le nouveau film de Michel Hazanavicius "Le Prince oublié" avec Omar Sy, Bérénice Bejo, François Damiens.

Sofia, 8 ans, vit seule avec son père. Tous les soirs, il lui invente une histoire pour l’endormir. Ses récits extraordinaires prennent vie dans un monde imaginaire où l’héroïne est toujours la princesse Sofia, et son père, le Prince courageux. Mais trois ans plus tard, quand Sofia rentre au collège, elle n’a plus besoin de ces histoires. Désarmé, son père va devoir accepter que sa fille grandisse et s’éloigne de lui. Dans leur Monde imaginaire, le Prince va alors devoir affronter la plus épique de toutes ses aventures pour conserver une place dans l’histoire.

Ce sont les producteurs Philippe Rousselet et Jonathan Blumental qui ont, en premier lieu, commencé à développer ce projet. Bruno Merle a écrit le scénario original, puis a été rejoint par Noé Debré et Michel Hazanavicius, avec pour idée centrale de faire un grand film familial mélangeant l'intime et l'épique.

Plusieurs thèmes présents dans "Le Prince Oublié" se retrouvent dans la filmographie de Michel Hazanavicius, comme l'envers du décor de l'industrie du divertissement (très présent dans "The Artist" et "Le Redoutable") mais aussi la romance pétillante. Le cinéaste confie toutefois : "Je ne fais pas vraiment exprès d’aborder les thématiques dont vous parlez. En vrai, je n’ai jamais souhaité délivrer un message particulier et si le film est réussi, c’est déjà bien. Mais au bout d’un moment, des choses finissent par transparaître, et des thèmes persistent, mais sans aucune direction de ma part. Je ne travaille pas du tout là-dessus, je crois que ce sont des thèmes vers lesquels je vais par pur instinct."

"Le Prince Oublié" a été tourné aux studios de Bry-sur-Marne près de Paris. Pendant la phase d'écriture, Michel Hazanavicius avait une image en tête : celle d’un employé qui abaisse une manette pour faire passer ce monde imaginaire du jour à la nuit...Le metteur en scène se rappelle : 

"C’était donc étrangement plus simple de tourner tout cela en intérieur, de recréer une rue entière et ensuite digitalement de créer un ciel ou d’étendre l’horizon… Pour faire tout cela, j’ai collaboré avec le chef déco Laurent Ott bien sûr, mais aussi le responsable des effets spéciaux Philippe Aubry (Falap) et un concepteur graphique qui s’appelle Jérôme Billet (Lardux). On a mis en place petit à petit ce monde en lui donnant une cohérence géographique et architecturale, même si l’idée générale était que ça ressemble à une boîte de feutres, très colorée et joyeusement enfantin. L’idée est d’avoir un univers suffisamment réaliste pour qu’on accepte d’y voir évoluer des acteurs, mais suffisamment onirique pour accueillir cette histoire d’imaginaire."

Découvrez la bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX

Posté par MCV98 à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


lundi 3 février 2020

Le Film de la semaine

je suis laMercredi 05 Février 2020 sortira sur les écrans caennais et dans toute la France, le nouveau film du réalisateur Eric Lartigau "#Je suis là" avec Alain Chabat, Doona Bae, Blanche Gardin.

Stéphane mène une vie paisible au Pays Basque entre ses deux fils, aujourd’hui adultes, son ex-femme et son métier de chef cuisinier. Le petit frisson dont chacun rêve, il le trouve sur les réseaux sociaux où il échange au quotidien avec Soo, une jeune sud-coréenne. Sur un coup de tête, il décide de s’envoler pour la Corée dans l’espoir de la rencontrer. Dès son arrivée à l’aéroport de Séoul, un nouveau monde s’ouvre à lui…

En 2006, le tandem Alain Chabat/Eric Lartigau réunissait près de 4 millions de spectateurs dans les salles de cinéma avec "Prête-moi ta main". Douze ans plus tard, l’acteur et le réalisateur remettent le couvert pour "#Je suis là", une comédie romantique franco-coréenne sur un chef cuisinier divorcé qui part en Corée du Sud à la rencontre d’une mystérieuse femme contactée sur Instagram.

Le réalisateur Eric Lartigau, habitué à cartonner en salles, a signé son plus gros succès en 2014 avec "La Famille Bélier".

Découvrez la bande-annonce de ce film.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 12:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 27 janvier 2020

Le Film de la semaine

jojoMercredi 29 Janvier 2020 sortira dans les salles du Cinéma LUX (14) et dans toute la France, le nouveau film de Taika Waititi "Jojo Rabbit" avec Roman Griffin Davis, Thomasin McKenzie, Scarlett Johansson.

Jojo est un petit allemand solitaire. Sa vision du monde est mise à l’épreuve quand il découvre que sa mère cache une jeune fille juive dans leur grenier. Avec la seule aide de son ami aussi grotesque qu'imaginaire, Adolf Hitler, Jojo va devoir faire face à son nationalisme aveugle.

"Jojo Rabbit" est adapté du roman Le Ciel en cage de Christine Leunens publié en 2004. C'est par sa mère, une Néo-Zélandaise dont la famille juive russe a émigré au début des années 1900, que Taika Waititi a découvert le livre : "celui-ci m’a intrigué parce que cette histoire était racontée à travers le regard d’un enfant allemand endoctriné, éduqué à la haine par les adultes". Le réalisateur a injecté dans cette histoire grave et sérieuse la tonalité comique de son univers. "Dans les films de Taika, le rire n’est jamais gratuit. Il y a des conséquences. Même si vous ne les voyez pas tout de suite, vous les sentirez. Il titille votre conscience", explique Leunens.

À l'instar de Charlie Chaplin, Ernst Lubitsch, Mel Brooks, Roberto Benigni ou encore Quentin Tarantino, Taika Waititi utilise l'humour pour évoquer Hitler et la Seconde Guerre mondiale.

Voici la bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 20 janvier 2020

Le Film de la semaine

scandaleMercredi 22 Janvier sortira dans les salles Caennaises et dans toute la France, le nouveau film de Jay Roach "Scandale" avec Charlize Theron, Nicole Kidman, Margot Robbie.

Inspiré de faits réels, "SCANDALE" nous plonge dans les coulisses d’une chaîne de télévision aussi puissante que controversée. Des premières étincelles à l’explosion médiatique, découvrez comment des femmes journalistes ont réussi à briser la loi du silence pour dénoncer l’inacceptable.

"Scandale" s'inspire de l'histoire vraie de deux femmes, Gretchen Carlson, l’ancienne co-animatrice de l’influente émission matinale "Fox & Friends", et Megyn Kelly, correspondante superstar de Fox News. La première, après avoir été congédiée en 2016, a attaqué en justice Roger Ailes, le fondateur de Fox News, pour harcèlement sexuel. Suite à son témoignage, de nombreuses femmes ont raconté à leur tour leur histoire. Sous la pression, Ailes démissionne et repart avec la somme de 40 millions de dollars de compensation.

Charlize Theron, qui interprète Megyn Kelly, a eu du mal à dépasser certains des aspects les plus controversés de cette journaliste. Celle-ci a notamment remis en cause l'aspect problématique de la blackface et a donné la parole au théoricien du complot Alex Jones.Mais l'importance de l'histoire relatée dans Scandale l'a convaincue de surmonter ses réticences.

Non contente de tenir l'un des rôles principaux de "Scandale", Charlize Theron en est aussi la productrice. Dès la lecture du scénario, elle a su qu'elle voulait faire partie de l'aventure : "Rejoindre ce projet en tant que productrice était pour moi une évidence. Le scénario de Charles était tout simplement spectaculaire.

Découvrez la bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 08:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 13 janvier 2020

Le Film de la semaine

1917Mercredi 15 Janvier 2020 sortira sur les écrans Caennais et dans toute la France le nouveau film de Sam Mendes "1917" avec George MacKay, Dean-Charles Chapman, Mark Strong.

Pris dans la tourmente de la Première Guerre Mondiale, Schofield et Blake, deux jeunes soldats britanniques, se voient assigner une mission à proprement parler impossible. Porteurs d’un message qui pourrait empêcher une attaque dévastatrice et la mort de centaines de soldats, dont le frère de Blake, ils se lancent dans une véritable course contre la montre, derrière les lignes ennemies.

Sam Mendes avait déjà réalisé un film de guerre avec "Jarhead - La fin de l'innocence". Dans le cas de ce film sorti en 2006, il s'agissait de la guerre en Irak au début des années 1990.

"1917" n’a pas été filmé en un seul plan-séquence, mais en plusieurs longues prises qui ont ensuite été montées ensemble pour donner l’impression d’une seule et unique scène. Sam Mendes avait employé un procédé similaire pour la scène d’ouverture de "Spectre", mais le fait d'utiliser ce dispositif pour un film tout entier était une expérience nouvelle pour lui. Une fois cette idée validée, il a d’abord fallu déterminer les déplacements des acteurs dans chaque scène, puis planifier précisément les mouvements d'appareil.

"1917" a été tourné au Royaume-Uni dans plusieurs lieux comme les docks de Govan à Glasgow ; le fleuve Tees dans le nord de l’Angleterre ; une carrière désaffectée dans l’Oxfordshire ; le terrain d’aviation de Bovingdon dans l’Hertfordshire et Salisbury Plain dans le Wiltshire, où le ministère de la Défense possède plus de 38 000 ha de terrain.

Découvrez la bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


lundi 6 janvier 2020

Le Film de la semaine

underwaterMercredi 08 Janvier 2020 sortira sur les écrans Caennais et dans toute la France le nouveau film du réalisateur William Eubank "Underwater" avec Kristen Stewart, Vincent Cassel, Jessica Henwick.

Une équipe scientifique sous-marine fait face à un tremblement de terre. Sous l'eau, ils vont devoir essayer de survivre.

Le tournage d'"Underwater" s'est déroulé au printemps 2017. Il s'est écoulé presque 3 ans entre la fin des prises de vues et la sortie du film en janvier 2020. Le rachat de la Fox par Disney est la cause de ce retard.

"Underwater" est le 3ème long-métrage de William Eubank. Le cinéaste reste toujours dans le genre SF après "Space Time L'ultime odyssée" et "The Signal".

Les producteurs d'"Underwater" ont fait appel à Adam Cozad ("Tarzan") pour affiner le scénario et approfondir les relations entre les personnages : Norah, le capitaine Lucien, l'étudiante en biologie marine Emily, l'ingénieur forage Smith, le responsable système Rodrigo et Paul, le blagueur qui veut toujours attirer l'attention. Cozad s'est inspiré d'"Alien" de Ridley Scott, mais aussi de la suite pleine d'action réalisée par Cameron en 1986 "Aliens le Retour".

Voici la Bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 30 décembre 2019

Le Film de la semaine

les vetosMercredi 01 Janvier 2020 sortira sur les écrans Caennais et dans toute la France le premier film de Julie Manoukian "Les Vétos" avec Noémie Schmidt, Clovis Cornillac, Carole Franck.

Au cœur du Morvan, Nico, dernier véto du coin, se démène pour sauver ses patients, sa clinique, et sa famille. Quand Michel, son associé et mentor, lui annonce son départ à la retraite, Nico sait que le plus dur est à venir. « T’en fais pas, j’ai trouvé la relève. » Sauf que… La relève c’est Alexandra, diplômée depuis 24 heures, brillante, misanthrope, et pas du tout d’accord pour revenir s’enterrer dans le village de son enfance. Nico parviendra-t-il à la faire rester ?

Avant de se lancer dans le cinéma, Julie Manoukian a fait des études de lettres. L'idée des Vétos lui a été soufflée par le producteur Yves Marmion. "Nous avions travaillé ensemble sur un projet qui n’avait pas abouti mais qui avait créé des liens entre nous. Trois ans environ après cette collaboration infructueuse, Yves m’a rappelée pour me dire qu’il cherchait quelqu’un pour raconter une histoire sur les vétérinaires de campagne.".

Mon point d’entrée dans ce monde que je ne connaissais pas, c’était les soignants", confie Julie Manoukian. "Je suivais depuis des années des médecins auteurs comme Martin Winckler, Baptiste Beaulieu, ou Jaddo, dont j’admirais la passion, l’humanité et l’humour. Quand j’ai commencé mes recherches sur les vétérinaires en zone rurale, j’ai découvert leurs conditions de travail, la pression croissante, et j’ai retrouvé le même humour, la même passion, et le même héroïsme discret à faire ce métier dévorant. Ce sont des gens qui ont mis leur vie au service des autres. Ils travaillent dans des conditions difficiles, avec des horaires de dingue, pour des salaires sans rapport avec le boulot qu’il leur a fallu fournir pour avoir leur diplôme, l’un des plus difficiles à obtenir."

La scène du vêlage a beaucoup préoccupé l'équipe du film. Julie Manoukian y tenait beaucoup parce que c’était une des scènes pivot du film, celle qui fait tout basculer pour Alex, jouée par Noémie Schmidt. "On avait prévu de devoir la truquer et fait fabriquer de fausses pattes de veau au cas où. Mais j’espérais de tout mon coeur qu’on arrive à la tourner en vrai. La date est arrivée, c’était un vendredi. Noémie ne pouvait pas être là le dimanche. On n’était pas très rassurés. Et puis, Maxime, notre consultant, est venu nous prévenir que nous devions nous tenir prêts, que l’événement était imminent. On est entrés en équipe réduite, dans un silence quasi religieux, pour ne pas effrayer la vache. Noémie s’était préparée, et elle a vécu le vêlage du début à la fin, en faisant certains gestes elle-même. Le plan que je voulais à tout prix, c’était le premier regard du nouveau-né sur celle qui l’a mise au monde, et on a pu le filmer. L’émotion nous a submergés. On s’est tous mis à pleurer en silence dans nos mouchoirs. Noémie a été formidable de sang-froid. Elle n’est même pas tombée dans les pommes !"

Découvrez la bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 09:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 23 décembre 2019

Le Film de la semaine

la sainte familleMercredi 25 Décembre 2019 sortira dans les salles Caennaises et dans toute la France le nouveau film de Louis-Do de Lencquesaing "La Sainte famille" avec Loui-Do de Lencquesaing, Léa Drucker,Marthe Keller, Laura Smet.

Jean, universitaire réputé, se retrouve ministre de la Famille, alors même qu’il est perdu dans les événements qui secouent la sienne.

Louis-Do de Lencquesaing est scénariste et réalisateur. Après "Au Galop", présenté à la Semaine de la Critique en 2012, La Sainte Famille est son deuxième long-métrage. Mais Louis-Do est aussi connu pour ses nombreux rôles au cinéma, au théâtre et à la télévision. Très remarqué dans le rôle de Humbert Balsan pour Mia Hansen-Løve dans "Le père de mes enfants", il est tout aussi bien apparu chez Godard, Sokourov et Assayas que chez Bonello, Giannoli ou plus récemment Bertrand Blier. Il est aussi l’avocat Eric Edelman dans "Engrenages", la série à succès de Canal +. Il est également metteur en scène de théâtre.

Après "Au galop", Louis-Do de Lencquesaing avait un premier scénario qui a eu l’avance sur recette sous la présidence de Paul Otchakovsky-Laurens qui a toujours soutenu son travail. "C’était un homme très fidèle. À cette époque, le film s’appelait Une année sabbatique. J’avais écrit seul et vite, avant de demander à Jérôme Beaujour de me rejoindre, et son apport a été essentiel. C’est toujours irrationnel la naissance d’un film. On croit qu’il va se faire et puis finalement non, puis finalement oui... Plusieurs acteurs ont été envisagés pour jouer Jean avant que je revienne à ma première idée, qui était de l’interpréter moi-même."

Voici la bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 16 décembre 2019

Le Film de la semaine

starMercredi 18 Décembre 2019 sortira sur les écrans Caennais et dans toute la France le dernier Opus de la Saga Star Wars (selon Georges Lucas..) "Star Wars : L'Ascension de Skywalker" réalisé par J.J.Abrams avec Daisy Ridley, Adam Driver, Oscar Isaac.

La conclusion de la saga Skywalker. De nouvelles légendes vont naître dans cette bataille épique pour la liberté.

Outre la révélation du titre, le premier teaser de l'Episode IX s'achevait sur une surprise de taille : le rire glaçant de Palpatine, ex-empereur de la galaxie mort dans "Le Retour du Jedi" mais dont le retour a été confirmé par son interprète Ian McDiarmid sur la scène de la Star Wars Celebration, dans la foulée de la présentation des images du film de J.J. Abrams.

C'est le genre de publicité dont Disney et J.J. Abrams se seraient sans doute passés, quelques temps avant la sortie de Star Wars - Episode IX. Dans ses mémoires parues le 23 septembre aux États-Unis, le PDG de Disney Bob Iger évoque la déception de George Lucas face aux longs métrages mis sur pieds depuis le rachat de Lucasfilm, officialisé le 30 octobre 2012, et qui n'ont gardé aucune des idées développées en vue d'éventuelles suites : "George savait que nous n'étions contractuellement tenus à rien, mais il pensait que le fait d'acheter les histoires dont il avait écrit un traitement [en plus de sa société] était une promesse tacite de les suivre, et il a été déçu que son histoire soit abandonnée." Le patron du studio profite de cette révélation pour faire un mea culpa : "J'ai pris soin, dès notre première conversation, de ne pas l'induire en erreur de quelque façon que ce soit, et je ne pense pas l'avoir fait, mais j'aurais pu gérer l'affaire d'une meilleure façon."

Découvrez la bande-annonce du film.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 08:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 9 décembre 2019

Le Film de la semaine

les envoutesMercredi 11 Décembre 2019 sortira sur les écrans Caennais et dans toute la France le nouveau film de Pascal Bonitzer "Les Envoutés" avec Nicolas Duvauchelle, Sara Giraudeau, Nicolas Maury.

Pour le “récit du mois”, Coline, pigiste pour un magazine féminin, est envoyée au fin fond des Pyrénées interviewer Simon, un artiste un peu sauvage qui aurait vu lui apparaître le fantôme de sa mère à l’instant de la mort de celle-ci... Interview qu’elle est d’autant plus curieuse de faire que sa voisine la belle Azar prétend, elle, avoir vu le fantôme de son père ! Simon, au cours de la nuit de leur rencontre, tente de séduire Coline, qui lui résiste mais tombe amoureuse…

Pascal Bonitzer a eu l'idée de faire "Les Envoûtés" il y a longtemps. Il avait d'abord tenté d'adapter le roman de jeunesse de Witold Gombrowicz, intitulé en français "Les Envoûtés" (dont il a ensuite repris le titre pour son film), qui est centré sur une histoire à demi sérieuse de maison hantée.

Le fantastique était déjà à la lisière de plusieurs films de Pascal Bonitzer, notamment "Petites coupures", "Tout de suite maintenant" ou encore "Je pense à vous". Avec "Les Envoûtés", ce genre cinématographique est cette fois au centre du long métrage.

"Les Envoûtés" nous transporte de Paris aux montagnes du Pays basque. Si la nouvelle de Henry James se passe exclusivement en zone urbaine, Pascal Bonitzer voulait pas que le film soit purement citadin.

Découvrez la bande-annonce.

Emmanuel GOUIX.

Posté par MCV98 à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]